lundi 13 octobre 2014

Rentrée financière 2014-2015

Après plusieurs mois d'interruption en ce qui concerne la publication d'articles sur ce blog, nous avons décidé de réorganiser les informations que nous allons publier: tout d'abord, notre équipe de rédacteurs s'enrichit et permettra la publication d'articles de fond sur les marchés financiers, en particulier la place financière suisse, française et européenne.

L'évolution récente des marchés financiers dans ces secteurs nécessite davantage d'informations afin de s'y retrouver, étant donné que les règles changent continuellement, qu'il s'agisse des crédits, de la gestion de fortune ou des investissements transnationaux.

Vous retrouverez donc dès la rentrée des articles dédiés à ces problématiques sur notre blog. Avec toutes nos excuses pour le long silence dans ces publications. Nous sommes une équipe bénévole, c'est pourquoi il peut arriver que le temps nous manque pour alimenter notre blog, qui soit dit en passant à fêté ses 6 années d'existence.

lundi 22 avril 2013

Des nouvelles du blog crédits LMNP

Quelques années ont passé depuis la dernière mise à jour de ce blog, d'autres activités ont pris le relais, et il est difficile de continuer à publier du contenu dans ces conditions. Toujours est-il que je n'ai pas abandonné l'idée de ce blog, qui continue à être utile aux internautes, à témoin les 3000 visites du mois dernier. Merci à tous et désolé pour le manque de mises à jour.

Pour parler de l'avenir, disons que le marché immobilier français reste instable, et par là même conditionne tout ce qui concerne la défiscalisation en LMNP. Pour les autres crédits, de nombreuses variations existent en fonction des régions, des établissements bancaires et bien évidemment du profil du contracteur.

Nous reviendrons donc sur ces différences parfois énormes entre établissements, pour tenter de sélectionner la meilleure solution d'emprunt ou d'investissement immobilier.

jeudi 13 janvier 2011

Les crédits et le divorce

Un nouveau type de crédit à fait son apparition ces dernières décennies, suite à l'évolution de la société et des mentalités, il s'agit de solutions de rachat de crédit dans le cadre d'un divorce. Qu'il s'agisse de regroupement de crédits à la consommation ou de crédits spécifiques à la cessation de mariage, un nouveau marché a vu le jour.

Avant un divorce, les éventuelles dettes peuvent être indifféremment demandées à l'un ou l'autre conjoint, en général le plus solvable. Ces problématiques non prévues peuvent entraîner un surendettement, même dans le cas d'un divorce par consentement mutuel ou d'un divorce par internet, une tendance nouvelle née du développement des technologies de l'information.

Bref, on l'aura compris, de telles situations peuvent vite dégénérer, c'est pourquoi il est important de bien quantifier les biens de chacun et les procédures à suivre pour minimiser les risques d'endettement suite à un divorce.

Ressources:

Le guide financier du divorce
Divorce sur internet Lausanne
Réforme de 2005 sur le divorce

mardi 10 août 2010

Crédits immobiliers: baisse historique

Selon l'Observatoire Crédits et Logements, le taux de crédit immobilier approche de son niveau le plus bas jamais enregistré. Il est vrai que celui-ci a dégringolé depuis l'année 2008, suite à la crise du logement et la crise financière mondiale. Le record date de 2005, et nous en sommes actuellement à un taux de 3.39%, si l'on prend la moyenne entre le neuf et l'ancien.

Revers de la médaille, la hausse des prix et l'endettement important de nombreux foyers français, il faut compter près de quatre ans de salaire pour rembourser le prêt. La masse globale des crédits accordés dans le domaine de l'immobilier atteint près de 150 milliards d'euros cette année, une hausse importante de près de 20%, même si à ce niveau là, c'est bien sûr l'année 2007 qui détient le record.

Bref, tant que les prix augmentent et que les crédits diminuent, c'est le statut quo pour les emprunteurs, car ce qui est gagné d'un côté est perdu de l'autre. Une véritable stratégie gouvernementale globale de baisse des prix est de plus en plus urgente pour débloquer cette situation qui tend à perdurer. Malheureusement, les projections dans ce domaine restent pessimistes, et les experts n'entrevoient pas d'embellie pour 2011.

jeudi 3 juin 2010

Réduire les frais immobiliers

Tout projet immobilier d'envergure nécessite des frais accessoires qu'il peut sembler difficile de réduire: dans le cas des locations d'appartements ou de centres d'affaires, un contrat est signé, et l'on bénéficie d'un service clairement défini qui ne peut être discuté. Par contre, en cas d'achat ou de vente, les frais de notaire peuvent être sensiblement réduits.

  • Vérifier sur le contrat la clause concernant la prise en charge des frais notariés: soit l'agence immobilière soit l'acheteur devra s'en acquitter au final
  • Si ce montant est à votre charge, faites bien attention: ces frais sont calculés au pourcentage de la vente, à laquelle sont ajoutés les frais notariés eux-mêmes. Or, vous ne devez pas payer sur le pourcentage comprenant ces frais, mais sur le bien immobilier uniquement.
  • En cas d'achat d'immeubles meublés, tout le mobilier peut être déduit des frais: cuisine agencée, armoires, ameublement divers.

Au final, ces deux méthodes simplement permettent d'économiser des milliers d'euros de frais lors de l'achat d'appartements ou de maisons, en déduisant une somme du total sur la base duquel les frais notariés vous seront facturés.

lundi 3 mai 2010

Nouveautés du blog immobilier et locations

Après une pause de quelques semaines, le blog immobilier et crédits va revenir sous une nouvelle forme avec de nouveaux articles dédiés au monde des emprunts. L'accent sera mis sur les locations, les achats ou les reventes de maisons et d'appartements individuels. Les particuliers laissent parfois beaucoup d'argent dans l'aventure, alors qu'il existe une série d'astuces légaux permettant de diminuer les frais liés au changement de propriétaire, à la sous-location ou encore au bail partagé. Nous laisserons aussi la parole à des experts issus d'agence immobilières, pour nous dévoiler l'autre côté du miroir, notamment les pratiques les plus courantes ainsi que les "astuces" connues des agences pour obtenir un maximum d'un bien immobilier.

mercredi 20 mai 2009

Crédits : les pièges les plus fréquents

En matière de rachat de crédit, certains points méritent toute votre attention, sous peine de le payer plus tard au propre comme au figuré.

1) l'assurance
Chaque crédit nécessite une assurance prêt, et une police vous sera proposée par l'organisme de crédit. N'hésitez pas à comparer les taux des enseignes concurrentes, car les variations de taux - mêmes minimes - se chiffrent à plusieurs centaines voire plusieurs milliers d'euros sur la facture finale.

2) le taux
Un crédit immobilier et un crédit conso auront un taux diamétralement opposé: bas pour le premier, il sera nettement plus élevé pour le second. La période de remboursement d'un crédit immobilier couvre plusieurs décennies, alors qu'un crédit à la consommation devra être remboursé sur une période de quelques années au maximum.

3) l'organisme de crédit
Il existe de nombreux outils comparatifs sur le net pour comparer les offres de crédit, et la plupart sont gratuites. N'hésitez pas à passer par de nombreux sites, et consulter les forums spécialisés pour récolter les expériences de leurs clients respectifs.

4) les indemnités
Autre point largement sous-estimé, les indemnités. En clair, si vous remboursez votre crédit trop vite, l'organisme de crédit est en droit de vous demander des indemnités cumulées à hauteur de 3% sur une période de 6 mois. Il est possible de négocier ces indemnités au début du contrat, même si une telle pratique risque de faire flamber votre taux mensuel. Il est très important d'être certain de pouvoir payer le crédit avant la limite pour qu'une telle négociation ait un sens.

5) frais de dossier
Le poste le plus important, car c'est la source de revenus principale de l'établissement qui octroie les prêts. Renseignez-vous sur les modalités avant de signer, et sachez qu'ils sont plafonnés à moins de 1000 euros.

Pour économiser le plus, ayez bien en tête votre situation financière pour prendre la bonne décision: soit négocier les frais de dossier, soit le taux, ou encore prévoir un remboursement anticipé. Si votre calcul de probabilités est le bon, vous sortirez gagnant de votre rachat de crédit.